10 erreurs à ne pas commettre lorsque l'on commence la course à pied

Vous souhaitez débuter la course à pied pour bien attaquer la rentrée ? Bonne idée ! Courir régulièrement possède de nombreuses vertues pour votre santé.
Voici 10 erreurs à ne pas commettre lorsque l’on commence la course à pied pour garder votre motivation et progresser en toute sécurité !

1/ Vouloir aller trop vite

Vous débutez en course à pied ? Pas la peine de vous précipiter ! Courir à faible allure vous permettra de travailler votre endurance, une compétence clé pour progresser en course à pied. Vouloir aller trop vite dès le début est donc contre productif et peut multiplier les risques de blessures.

2/ Trop forcer

Vous commencez le running, vous êtes motivé et vous souhaitez vous dépenser au maximum… Faites attention ! car multiplier les séances n’est pas recommandé lorsque l’on débute la course à pied. En plus d'accroître les chances de vous décourager, des séances trop rapprochées ne laissent pas à votre corps le temps de récupérer, augmentant ainsi le risque de blessure.
En commençant par une à deux séances par semaines, vous mettrez toutes les chances de votre côté pour un départ réussi !

3/ Faire trop compliqué

Ne vous fixez pas d’objectifs inatteignables ! Le but est d’être bienveillant envers son corps et de ne pas se surestimer. Beaucoup de blessures surviennent lorsque les muscles sont en sur régime. Fixez-vous des objectifs clairs et accessibles et tenez vous-y ! 

4/ Ne pas boire suffisamment 

Point de footing efficace sans une bonne hydratation ! Boire une heure avant la course et enchaîner toutes les 20 minutes des petites gorgées vous permettra d’éviter la concentration de sel dans votre organisme.
N’oubliez pas de boire également après l’effort, vos muscles ont besoin d’eau pour récupérer.

5/ Courir en groupe

Le rythme des autres peut être très contraignant à suivre si vous débutez. Nous vous conseillons de travailler votre allure seul dans les premiers temps. Cependant, si votre compagnon de route est assez expérimenté et qu’il peut se caler sur votre rythme cela peut être idéal pour booster votre motivation ! 

6/ Ne pas adapter son alimentation

Comme tout entraînement sportif, la course à pied nécessite une alimentation saine et équilibrée afin de subvenir au maximum aux besoins de vos muscles pendant l’effort. 
Pour plus de conseils en matière d’alimentation, nous vous invitons à consulter l’article qui répertorie les aliments à consommer avant une séance de sport

7/ Ne pas y aller progressivement 

Lors de vos premières séances, nous vous conseillons d’alterner course et marche à pied et de progressivement augmenter les périodes de courses à pied. Avoir pour objectif de courir 30 minutes sans difficulté vous permettra, dans un premier temps, d’améliorer efficacement votre condition physique sans pour autant affaiblir votre corps.

8/ Ne pas varier les parcours

Faire toujours le même parcours, même en augmentant la cadence risque de vous ennuyer rapidement.  Varier les différents trajets vous permettra de progresser plus rapidement et de moins vous décourager. 
Avoir un parcours de référence peut cependant vous être utile afin de mesurer régulièrement vos progrès.

9/ Négliger l’échauffement

On ne le dira jamais assez, un bon échauffement est la clé d’une séance réussie ! Le but étant de réchauffer vos muscles afin d’améliorer leur souplesse et d’éviter ainsi élongations et déchirures.

10/ Oublier de s’étirer et de récupérer

Il ne peut pas y avoir de progression sans récupération !  En effet, la séance d'entraînement soumet votre corps à des efforts intenses qui le fragilisent. Laisser à votre corps des moments de récupération pour lui permettre de se reconstruire et de s’améliorer afin d’être plus performant à l’avenir.

Un conseil pour faciliter la récupération : clôturez votre course par quelques minutes de marche ou de course plus lente afin de conserver une circulation sanguine assez élevée pour éliminer les déchets générés pendant l’effort. N’oubliez pas, de nombreux autres critères entrent en compte dans le processus de récupération comme l’alimentation, l’hydratation ou encore le sommeil. Les étirements, quant à eux, vous permettront de diminuer les risques de douleurs musculaires.

le_type: 
Adulte